T r a n s i t i o n


 

Comme souvent la vie a plus d’un tour dans son sac… En effet, 2 jours avant de partir de Soluna, on s’est demandé avec Soline, quel serait le lieu idéal dans lequel aller. On s’est dit unanimement, une ferme, en pleine nature, en permaculture dans un paysage de montagne. Le lendemain, un couple avec 3 enfants, amis du cirque, se sont présentés et nous ont spontanément invité chez eux pour un temps indéfini… Ils vivent dans une ferme en permaculture, dans un coin sauvage sur une montagne et sont aussi artistes !

 

C’est donc en pleine nature, dans une situation privilégiée, que nous irons planter notre tente et digérer ce douloureux passage dans ce cirque vieillissant, tout en préparant l’avenir pour ce nouveau projet dynamique au Vietnam.

 

C’est donc un espace vide, une parenthèse, entre 2 projets intenses, qui s’offre à nous. Les premiers jours seront calmes, nous cuisinons, aidons là où nous pouvons, et nous reposons. Ecrire sur ce cirque est encore trop tôt, alors nous nous contentons de respirer…

 

Le couple qui tient cette ferme sont des personnes inspirantes, compréhensives et qui pensent, ce qui nous apporte beaucoup d’ouverture ! Ils ont aussi 3 enfants, dont un bébé, ce qui ravit Soline ! On aura le privilège de participer au baptême de leur fille, qu’ils organisent et font eux-mêmes dans leur étang, de manière participative avec des chants de scouts qui passaient, une cérémonie amérindienne touchante et une intervention de nos clowns.

 

Istok habite aussi nouvellement ici, dans sa yourte. C’est un voyageur à vélo qui a fait le tour du monde en 7 ans. Nous nous régalons d’entendre ses aventures, autour d’une cérémonie traditionnelle asiatique du thé ou du café éthiopien, qu’il nous offrira souvent dans sa yourte, et nous nous lierons d’amitié avec lui.

 

La cuisine collective nous permet d’être autonomes, et nous cuisinons en écoutant beaucoup de bonne musique, car en tant qu’ex-technicien son, le couple a mis des milliers de cd et une grosse sono à disposition de tout le monde. Pour une dernière représentation en Europe, nous leur offrirons notre spectacle en petit comité. Il y a toujours des amis, amis d’amis et famille qui passe dans ce lieu, et nous ferons de très belles rencontres pendant 2 mois. Nos amis et familles aussi seront passé nous voir, nous permettant de reconnecter un peu avec la France, ses fromages (!), et les somptueux paysages de la Slovénie du Nord que nous n’avions pas encore eu l’occasion de visiter. Et surtout de se souhaiter « bon vent » avant de voler un peu plus loin…

 

De notre côté, ce nouveau projet en Asie nous fait vivre beaucoup d’enthousiasme, et comme une jeune flamme naissante nous en prenons le plus grand soin. Peu à peu, elle grandit, au fur et à mesure que le temps passe, et alors que nous retrouvons des forces, le projet se dessine : notre idée est de créer un collectif ambulant de clowns circassiens à vélos, au Vietnam, Cambodge et Laos, de décembre à avril. Nous voyagerions de village en village, d’orphelinats en orphelinats, avec un spectacle poétique clownesque tout public et des ateliers pour enfants. Nous passons donc une annonce sur internet dans notre réseau clown et cirque, et espérons que quelques personnes aussi loufoques que nous aurons envie de nous rejoindre pour ce projet fou…

 

On se dit que ce serait déjà super d’avoir 4-5 réponses pour nous accompagner, mais une fois l’annonce passée, les réponses affluent ! Nous aurons 15 réponses les 3 premiers jours, puis 20, puis 25 dans les jours qui suivent, et rapidement nous devrons clôturer les inscriptions. Nous cherchons des clowns, circassiens, musiciens et un reporter vidéaste… et beaucoup de clowns se présenteront à nous ! C’est une très grande joie pour nous, et progressivement, nous devrons même enfiler une casquette de « recruteur » ce qui nous n’avions pas du tout imaginé !

 

Mais nous prenons garde à ne pas nous faire complètement happé par ce projet enthousiasmant, en s’instaurant des temps de repos, et surtout, mettre en mot ce qui s’est passé avec Soluna. Ceci nous prendra 1 mois et demi avant de pouvoir tourner cette page et finir texte et vidéo sur ce passage… D’ailleurs, tout dans cette situation nous ramène à ça, avec même une visite de Petra, la « matriarque » du cirque, à la ferme pour saluer le couple qui nous accueille ! Visite qui sera finalement thérapeutique pour nous car elle nous permettra de réaliser la distance que nous avons déjà pris avec eux.

 

Ecrire m’aura fait vivre une prise de conscience forte, car vers la fin de Soluna, je me suis demandé plusieurs fois si la vie m’avait oublié, avec des expériences de solitude très fortes et beaucoup de haine autour de moi, en moi. Pourtant, avec le recul, j’ai pu observé qu’elle était toujours là, même encore plus présente, mais qu’elle avait simplement fait un pas de recul pour que je puisse me trouver seul, avec plus de liberté. Comme une mère, qui se recule pour laisser son enfant tomber, puis, se relever seul, tomber à nouveau et se relever encore.

 

Nous jonglons donc, entre du temps pour régler le passé avec Soluna, du temps de repos, et du temps pour l’avenir avec ce nouveau projet.

 

Le projet d’Asie se concrétise et s’affine au fur des entretiens que nous faisons par Skype, des échanges avec notre entourage en Slovénie, et de nos réflexions : il débutera donc début décembre avec 2 mois de résidence création à Hanoi au Vietnam. Le premier mois sera uniquement basé sur l’exploration et la recherche artistique personnelle. Puis le 2e mois sera pour l’écriture du spectacle. Puis nous partirions 3 mois sur les routes à vélos, accompagnés de 2 ou 3 mobylettes pour le matériel plus lourd.

 

La plupart des personnes intéressées à nous rejoindre ont des profils de grande qualité, et il faudra plusieurs entretiens par Skype avec chacun pour pouvoir se définir… Finalement, nous créerons de précieux contacts avec la majorité d’entre eux, et 12 joyeux drilles se joindront à l’aventure, ce qui semble un peu fou !!! Il y aura 7 comédiens clowns-circassiens, 2 musiciens, 1 reporter vidéaste, et 1 journaliste hebdomadaire interne (oui c’est un nouveau métier)! Nous serons donc un convoi de 13-14 artistes ensemble sur les routes pendant 5 mois, à la conquête de l’Asie ! Affaire à suivre !