S l o v é n i e


Du 24.10.2016 au 15.11.2016


Par Charly

 

C’est avec le clapotis assourdissant de la pluie sur nos capuches que nous franchissons la frontière slovène. Nos shorts sont maintenant bien au chaud, dans nos sacoches et nos vêtements de pluie ne laissent dépasser que le bout de notre visage. Les montagnes et les forêts ont remplacé la mer, et pour ce premier jour, la pluie s’est frayée un chemin depuis longtemps sous nos vêtements quand nous commençons à chercher un abri. Le froid ne nous permet plus de dormir dehors et on cherche maintenant à se faire inviter… directement dans les maisons !

 

Pour ce premier jour en Slovénie, il faudra essayer 5 portes pour qu’une famille choisisse finalement de nous accueillir. Un couple de biodynamistes, végano-crudivores qui nous préparera une chambre luxueuse et au chaud.

 

C’est impressionnant de percevoir l’intimité à laquelle on accède en entrant dans une maison, chez quelqu’un. En regardant ses livres, il est facile d’imaginer ses centres d’intérêts, ses cosmétiques, son rapport à son corps, puis en observant sa manière de ranger, de cuisiner, de nous accueillir, de parler de ses enfants…

 

D’observer la diversité d’êtres humains, de manière de vivre où il y a peu de jours, nous dormions dans la grange d’un fermier, à côté de ses cochons, et il insistait pour que nous goûtions son saucisson maison, gros comme une gouttière, avec un verre de vin et du pain campagnard, dans une ambiance rustique de célibataire soixantenaire.

 

Et là, on est dans cette famille, où tout est très bien rangé dans une maison luxueuse, avec notre vélo garé à côté de leur Mercedes dans leur garage à porte automatique, bien plus propre que beaucoup de salles de bain croisées en chemin. Chaque rencontre mériterait une page d’écriture tant elle nous emmène dans un nouvel univers.

 

Le lendemain reprendra sous la pluie avec des vêtements encore humides de la veille… La journée s’annonçait très dure avec un col très ambitieux pour le poids de notre vélo. Que faire ? On se renseigne à la gare, qui nous apprend qu’un bus va dans la même direction que nous, nous qui n’avons que peu de considération pour le défi sportif dans ce projet. Du coup, pas d’hésitation, on plie notre vélo, et on grimpera ce col, les fesses sur un siège douillet, en écoutant radio Slovénie.

 

3 jours plus tard, et après avoir ré-enfourché notre bicloune, on arrivera à Ljubljana, la capitale slovène. Ljubljana est aussi la capitale européenne de l’écologie, c’est une ville calme, très verte, aérée, avec une vie culturelle assez riche. Là bas, Raphaël, un de mes amis, nous attend avec un repas chaud et des contacts avec des artistes de rue qui nous permettra par la suite d’intégrer un réseau de circassiens.

 

Notre objectif est clair : retravailler notre spectacle en version muette pour l’adapter à tous les pays. Coups de bol, un stage de jeu d’acteur muet (masque larval) a lieu 7 jours plus tard. Soline saute sur l’occasion pour tomber malade d’ici là, et nous apprendrons ensuite beaucoup pendant ce stage.

 

Les rencontres faites grâce à Raphaël nous permettent d’avoir une salle de répétition dans un squat cirque en plein centre ville qui s’appelle ROG où nous pouvons travailler tranquillement sur notre spectacle. Les ambiances sont nouvelles pour nous, graphitis, murs abimés, beaucoup de sculptures faites avec de la récup, souvent dans le trash, odeurs de pétards et des artistes souvent très engagés. On fera beaucoup de rencontres importantes dans et autour de ce cirque, avec des contacts qui nous ouvrent aussi les portes de 2 lieux en Croatie, un à Zagreb, et un proche de la côte en pleine forêt. Ce dernier lieu, est la nouvelle résidence d’Elsa, une française qui a voyagé 6 ans en Europe, à roulotte à cheval, et notamment 2 ans dans un cirque, circo Soluna, aussi à cheval et roulottes. Ses histoires nous donnent d’ailleurs très envie, d’essayer une fois ce genre d’aventures, mais pour un autre voyage peut être.

 

Pour nous, ce passage à Ljubljana  aura été assez impressionnants, tant tout ce que nous voulions travailler au niveau du clown s’est ouvert à nous, avec les bonnes personnes au bon moment, bien que ceci ait nécessité un peu de culot par moment…

 

Après donc 3 semaines passées à Ljubljana, et une présentation encourageante de notre nouveau travail en cours au cirque de Rog, on décide de reprendre la route, en train cette fois-ci car Lee Delong, une clowne nous attend pour nous filer un coup de main à Zagreb.

 

Mais le destin, qui a souvent plus d’un tour dans son sac avait encore un dernier cadeau pour nous… En effet, c’est à la gare, et après tous les au revoir faits, qu’un drôle de monsieur s’approche de notre vélo. Cheveux longs, mal rasé, pull en laine de mouton, pantalon en velours usé, silhouette décontractée, yeux bleus brillants et joueurs tout droit sorti de sa forêt ! Il observe notre vélo, le sourire au coin des lèvres. La scène dure, je lui fais une blague sur son pull, il s’approche en rigolant. Sa femme le rejoint, puis Soline. Ce couple sont les fondateurs de Circo Soluna, dont Elsa nous avait parlé 2 jours plus tôt. Ils résident en Hongrie pour l’hiver, et sont passés … 1 heure à Ljubljana pour récupérer une remorque. La rencontre est courte, mais les mots légers cachent parfois une profondeur insoupçonnée. En 20 minutes d’échange, ce couple aura permis à Soline d’abandonner toutes ses idées d’objectifs à tenir (être en Grèce en décembre, en Asie en janvier, etc). C’est un grand soulagement pour nous 2. On monte donc, dans un train un peu abandonné, direction Zagreb, la capitale croate !


Eloge de la lenteur


Par Soline - 23.11.2016

 

Objectifs d’heures, de jours, de semaines, de mois, d’années, de trajet, de km … je m’en libère et je vie, ouf !  Lire le suite ...



Clown à Ljubljana



Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Laurent et Caroline (jeudi, 29 décembre 2016 21:09)

    Bravo. C'est beaucoup d'abnégation. De courage. De force. De travail sur vous deux.

    En fait, en attend de vos nouvelles. On a hâte de savoir et de connaître votre parcours. Vos rencontres.

    Petit message à Soline. Le temps on s'en moque. L'essentiel est de vivre votre aventure à fond.

  • #2

    Emil (mardi, 28 février 2017 14:55)

    Que vous êtes beaux!!Ces colowns vont vont comme un gant! Sur les vidéo les images sont terribles, quel taf, oN aimerait plus vous entendre, entendre vos voix jolies..!Et cela donne vraiment envie de le voir ce spectacle!
    Bonne découverte, profitez donc à fond! Zibouxx
    Emilienne